Histoire du Japon

Publié le par Gatha

01-histoire

Du fait de sa situation en bordure du continent asiatique, le Japon est resté siolé jusqu'au Véme siècle de notre ère. La population locale, issue de diverses vagues d'immgration, vit de chasse, de pêche et de ceuillette.

Hormis quelques echanges avec la Corée, la Chine et les Pays-Bas, le Japon reste fermé aux influences étrangères jusqu'au XVIème siècle. Mais les expéditions maritimes occidentales le poussent à s'ouvrirent même s'il se refermera quelques année plus tard et interdira à ses habitant de quitter l'archipel ou de construire des bateaux. Cette ouverture de quelques année permettra au christianisme de s'introduire et de se répandre.

A la fin du VIIIème, le Japon connaît une apogée culturelle tout en subissant une montée des classes guerrières, qui finissent par s'approprier le pouvoir lorsque Minamoto no Yoritomo fut nommé shogun (grand chef militaire) par l'empereur. Le shogunat perdurera jusqu'en 1868, date de début de l'ère Meiji, marquée par une très grande ouverture sur l'occident et une modernisation rapide.$Le 7 décembre 1941, le Japon entre dans la Seconde Guerre Mondiale avec les Allemands en lançant une attaque aérienne sur la base militaire américaine Pearl Harbor. Puis des raids dévastateurs tue plus de 100 000 Japonais les 9,10 et 25 mai 1945. Le 6 et 9 août 1945, les Etats-Unis lancent deux bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki. Le 14 août 1945, le Japon capitule et deux ans plus tard il renonce à la guerre. 

En 1945, suite à leur défaite, les Etats-Unsi et leurs alliés ordonnent la suppression de l'armée impériale et de la marine impériale japonaise. Au départ cela signifiait que le Japon avait interdiction d'avoir une armée, mais en 1954 elle devient simplement une interdiction des comportements offensifs (c'est-à-dire déclarer la guerre...). Le Japon a donc le droit depuis d'avoir des troupes uniquement pour la défense du pays. Il lui est donc interdit aussi d'avoir une arme nucléaire.

En 1992, la première fois depuis 1945, des troupes japonaises sont envoyé à l'étranger en tant que casques bleus au Combodge. Puis en 2004, pour la première fois depuis 50 ans,  des militaires japonais sont envoyés dans une zone de combat, en Irak, uniquement dans un but humanitaire et de reconstructions. Ils particiênt à la coalition militaire en Irak, leurs mission se terminera en 2008.

 

Publié dans Japon

Commenter cet article